16 novembre 2015

Thème

« Où cours-tu donc ? Chercheurs de Dieu en quête de temps »

Pourquoi courons-nous sans cesse ? Que cherchons-nous dans cette précipitation générale ?

Toi aussi, tu te dis bien souvent : « le temps passe de plus en plus vite », « j’ai l’impression de courir dans tous les sens » ou « je n’ai pas le temps » !
Alors viens aux prochaines Rencontres Nationales de Chrétiens en Grande École de 2017 à Lyon pour réfléchir à cette question : « Où cours-tu donc ? Chercheurs de Dieu en quête de temps ! ».

Avec l’évolution technologique des moyens de communication et de transport, les repères de l’homme occidental se trouvent modifiés. Le temps est devenu un bien qu’il faut économiser et rentabiliser au mieux. Nous vivons une intensification du temps ; nous devenons capables de réaliser en un même moment beaucoup plus d’actions ou d’opérations qu’il y a 50 ans. Cette densification de l’instant nous donne un plus fort sentiment d’existence, mais en même temps elle nous enferme dans le présent. Elle rend difficile la distinction entre l’urgent et l’important, entre l’éphémère et le durable. Le monde du commerce est touché par le phénomène de l’obsolescence programmée. Le monde du travail, quant à lui, manifeste cette mutation avec le développement de pathologies telles que le burn-out, la dépression, le stress…

Ces changements, apparus dans le monde du travail, glissent dans la vie privée ; ainsi l’immédiateté prime sur le long terme ; la recherche de l’intensité prévaut sur la durée. A la notion de fidélité du mariage, par exemple, fait place la recherche de l’intensité du sentiment.
Notre rapport au temps s’en trouve considérablement modifié.

Comment comme croyant, pourrons-nous prendre le temps de la rencontre du Christ, Dieu qui rentre dans le cours du temps ? Où trouver ce temps ?

Notre foi prend racine dans le mystère du Verbe éternel incarné dans le temps des hommes.
Le temps est comme « raccourci » (1Co 7, 29) ; « Time is short, eternity is long » (Bx John Henry Newman) Comment découvrir cette éternité du Royaume dans notre agenda où tout est minuté ?

« Vous savez bien que, dans le stade, tous les coureurs participent à la course, mais un seul reçoit le prix. Alors, vous, courez de manière à l’emporter. Tous les athlètes à l’entraînement s’imposent une discipline sévère ; ils le font pour recevoir une couronne de laurier qui va se faner, et nous, pour une couronne qui ne se fane pas. » 1Co 24-25, 9