Les Tables Rondes

La foi, une chance pour la politique ?

1 – Les addictions

“Dieu est présent mystérieusement dans la vie de toute personne. (…) Même quand l’existence d’une personne a été un désastre, même quand nous la voyons détruite par les vices et les addictions, Dieu est dans sa vie.” (Gaudete & Exsultate, 42) La vie de St Camille de Lellis, jeune saint ayant connu un long combat contre l’addiction aux jeux de hasard et d’argent, confirme que Dieu reste présent dans nos vies, y compris lorsque nous traversons l’addiction, la dépendance. La souffrance de l’addiction peut-elle nous rapprocher de Dieu ? N’est-ce pas cela la miséricorde : Dieu s’abaisse jusqu’à nous pour nous ramener jusqu’à Lui, et Il nous sanctifie”. Addiction et sainteté, enfin réconciliables ?

plus…

Chrétien et capitaliste.

2 – La sainteté en couple

« L’union était remarquable dans cette famille, soit entre époux, soit entre les parents et les enfants » (témoignage du chanoine Dumaine, Vicaire général de Séez). A travers leur vie conjugale, familiale et professionnelle, Louis et Zélie ont fait de leur vie quotidienne quelque chose d’extraordinaire. Ils constituent donc un point de repère pour les époux et pour chaque famille chrétienne et nous permettent de s’interroger sur le mariage comme voie de sainteté. Finalement c’est La sainteté à portée de main (titre du livre bibliographique de P. Olivier Ruffray, recteur du sanctuaire de Lisieux, sur les Saints époux Martin) !

plus…

L'art contemporain, révélateur de Dieu.

3 – L’Europe peut-elle encore être chrétienne ?

Dès l’émergence de l’idée d’Europe, le débat sur son identité fut houleux. Les racines chrétiennes de l’Europe – desquelles par exemple Robert Schuman témoigne – sont passées sous silence ou niées ; la logique dominante actuelle d’efficacité économique accentue cette tendance. Pourtant « L’Europe, avant d’être une alliance militaire ou une entité économique, doit être une communauté culturelle dans le sens le plus élevé de ce terme. » (Schuman, Pour l’Europe 1963) Rappelons aussi les mots de Jean-Paul II : « Le monde a besoin d’une Europe qui, une fois qu’elle aura pris conscience de ses fondements chrétiens, et de son identité, sera en même temps prête à forger son présent et son avenir à partir de leur puissance. » Comment faire alors pour que l’apport du christianisme à l’Europe d’aujourd’hui dépasse la simple présence des chrétiens sur son territoire ? Cette question concerne aussi bien l’Europe en tant qu’ensemble culturel ou géographique qu’en tant qu’organisation politique.

plus…
4 – La vie Mystique au quotidien

“Ne nous méprenons pas. Sachons qu’il est très onéreux de recevoir en soi le message intact. C’est pourquoi tant d’entre nous le retouchent, le mutilent, l’atténuent. On éprouve le besoin de le mettre à la mode du jour comme si Dieu n’étais pas à la mode de tous les jours, comme si on retouchait Dieu.” Madeleine Delbrel, “La sainteté des gens ordinaires” Vivre la sainteté au quotidien reste un défi permanent. Nous pouvons regretter que nos rencontres avec Dieu soient réduites à des évènements ponctuels. Une session d’été, une veillée de prière, un pèlerinage, une maraude, une conversation profonde, nous édifient puis laissent place à un quotidien sans Dieu. Madeleine Delbrel, jeune étudiante athée à la Sorbonne, suite à sa conversion, décida de suivre le Christ dans le monde au milieu des gens. Par son témoignage de vie et ses conseils fins et exigeants, Madeleine Delbrel, à la fois poète, mystique et assistante sociale, est une figure clé pour vivre l’union avec Dieu au quotidien. Son procès de béatification est en cours.

plus…

Que bénir dans notre société actuelle ?

5 – L’Eglise est-elle sainte ?

Lors de la Passion, Pierre a renié le Christ et Judas l’a livré. Jésus les a appelés à être les apôtres de l’Eglise et connaissait par avance leurs chutes. Leurs égarements ne sont pas les seuls à être contradictoires avec le message de l’Evangile : aujourd’hui encore les contre-témoignages perdurent. Baptisés, nous formons l’Eglise et nos vies ne sont pas toujours à la hauteur. Comment peut-on dire alors avec le Concile Vatican II, « L’Église (…) est aux yeux de la foi indéfectiblement sainte » (LG 39) ? Comment reconnaitre dans la foi la sainteté de l’Eglise sans tomber dans le déni ou l’utopie ? Inversement, considérer l’Eglise comme une association humaine faillible, n’est-ce pas dénaturer celle qui est instituée par le Christ et animée par l’Esprit Saint ? Les itinéraires paradoxaux de Pierre et de Judas avec leurs erreurs et leurs mérites nous éclaireront sur la sainteté de l’Eglise.

plus…

Catho-ghetto : où est la foi populaire ?

6 – Étais-ce facile pour Marie d’être sainte?

Quelques années avant notre ère, une jeune fille de Judée reçoit une visite exceptionnelle : un envoyé de Dieu lui annonce un destin unique. Par son “Oui”, cette femme juive bouleversera l’histoire de l’humanité toute entière ! Si la mémoire collective semble retenir de la Mère du Christ une jeune femme simple et passive, qu’en est-il vraiment ? Pourquoi le pape a choisi d’orienter les 3 derniers JMJ sur le thème marial ? Etait-ce facile pour Marie d’être Sainte ? A travers les écritures et la théologie, venez découvrir la profondeur et le dynamisme de la femme qui d’anonyme est devenue Reine des Saints !

plus…

Accompagner le progrès: la science, terre de mission.

7 – Le pardon

Donner et pardonner, c’est essayer de reproduire dans nos vies un petit reflet de la perfection de Dieu qui donne et pardonne en surabondance. C’est pourquoi, dans l’évangile de Luc, nous n’entendons plus le « soyez parfaits » (Mt5, 48) mais : « Montrez-vous compatissants, comme votre Père est compatissant. Ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés ; ne condamnez pas et vous ne serez pas condamnés ; remettez, et il vous sera remis. Donnez et l’on vous donnera » Gaudete et Exultate, Pape François

Tous nous avons un réflexe de rancœur amère lorsqu’on nous a fait du mal, et dans lequel il est facile ou même parfois agréable de se renfermer. Le pardon est un chemin extrêmement exigent de la vie chrétienne.  Qui parfois peut choquer, ou être perçu comme faiblesse par ceux qui considèrent la vengeance comme seul remède à un mal reçu. C’est une voie qui porte énormément de fruit car elle est l’accomplissement dans nos vies de la miséricorde de Dieu.  Avec les exemples des saints Jean-Paul II qui a pardonné à son assassin et Joséphine Bakhita, qui esclave dès ses neufs ans a eu la force de pardonner tous les sévices qu’elle a subi, nous examineront la place du pardon dans notre chemin de sainteté.

plus…